Allergie à l'iode : quels aliments éviter ?

Sommaire

 

L'iode est un élément indispensable pour notre organisme. S'il n'est pas naturellement présent dans le corps humain, il est en revanche nécessaire à la synthèse des hormones thyroïdiennes. Un apport externe, par le biais de l'alimentation, s'avère nécessaire, pour assurer les besoins quotidiens (100 µg/jour).

Allergie à l'iode ou simple hypersensibilité ?

L'existence de l'allergie à l'iode fait débat : certains experts affirment qu'il s'agit plutôt d'une hypersensibilité allergique. Cette hypersensibilité est constatée après contact avec des produits ou aliments contenant de l'iode. Cependant, l'iode n'est pas à l'origine de la réaction. Cette dernière est due à des substances différentes, qui sont également présentes dans les agents provoquant cette « allergie ».

Comment se manifeste-t-elle ?

La réaction allergique peut apparaître dans les cas suivants :

  • injection de produits de contraste iodés (effectuée dans le cadre d'examens médicaux) ;
  • réaction après utilisation d'un antiseptique contenant de l'iode (ex : Bétadine) : dans le cas de la Bétadine, c'est un agent adjuvant (la povidone), contenu dans l'antiseptique, qui provoque la réaction ;
  • ingestion de poissons ou fruits de mer (ici, la réaction est due à la présence de protéines musculaires).

Elle entraîne des réactions caractéristiques :

  • nausées ;
  • vomissements ;
  • démangeaisons ;
  • rougeurs.

Dans les cas les plus graves, un choc anaphylactique peut être constaté (œdème de Quincke, arrêt cardiaque, convulsions...), qui nécessite une prise en charge par une équipe médicale en urgence.

Quels aliments éviter ?

L'iode est présent dans :

  • le sel de mer (jamais mis en cause dans le cadre de réactions allergiques) ;
  • la majorité des poissons (morue, hareng fumé, saumon, aiglefin...) ;
  • les fruits de mer (langoustines, crevettes, coques, moules, huîtres, homards, crabes...) ;
  • les algues (aliments et compléments alimentaires).

Si vous présentez des réactions allergiques mineures après une première ingestion, évitez :

  • les poissons et fruits de mer ;
  • les produits dérivés, tels que les beurres de crabe, de homard, les farines de poisson ;
  • les poissons en conserve, les huiles de poisson et de foie de morue...

En effet, plus vous aurez de contact avec les agents allergènes, plus les réactions seront importantes.

Envie d'en savoir plus sur l'iode et les allergies ?