Sommaire

Le méthylisothiazolinone est utilisé en tant que substitut des parabens, accusés depuis plusieurs années d’être des perturbateurs endocriniens. Présente notamment dans les lingettes démaquillantes, les lingettes pour bébé, les shampoings ou encore les crèmes hydratantes, cette substance apparaît cependant comme un puissant allergène de contact.

On vous en dit plus.

Qu'est-ce que le méthylisothiazolinone ?

Également appelé MIT, le méthylisothiazolinone est un conservateur et un biocide qui permet de lutter simultanément contre la prolifération de micro-organismes tels que :

  • des bactéries ;
  • des champignons ;
  • des levures.

Ces derniers sont très présents dans les cosmétiques à base d'eau, ce qui nécessite l'usage d'un conservateur afin d'éviter toute dégradation de leur composition.

On retrouve aussi le MIT :

  • dans les objets de tous les jours : lessives, liquides de lave-vaisselle, détergents ménagers ;
  • dans certaines colles, peintures à l’eau, textiles et cuirs ;
  • dans le secteur médical pour des produits tels que les antiseptiques, les gels à échographie ou les bains de bouche.

Produits cosmétiques et méthylisothiazolinone

Officiellement uniquement présent dans des produits qui ne restent pas sur la peau (cosmétiques rincés), le méthylisothiazolinone est cependant particulièrement employé dans la fabrication :

  • des crèmes hydratantes pour le visage et les mains ;
  • des savons ;
  • des bains moussants ;
  • des shampoings et masques pour cheveux ;
  • des serviettes démaquillantes ;
  • des lingettes nettoyantes pour les nourrissons.

Autorisées à hauteur maximale de 0,01 % dans le domaine des cosmétiques, les concentrations peuvent cependant dépasser ce seuil et provoquer des allergies de la peau.

Méthylisothiazolinone : attention aux risques d’allergies

Certaines personnes ne supportent pas cet ingrédient. Les réactions allergiques les plus courantes apparaissent dans les 72 heures qui suivent le contact avec le produit et prennent la forme : de plaques rouges, de démangeaisons et d’eczéma de contact.

En présence de méthylisothiazolinone, la flore cutanée de l'épiderme peut être déséquilibrée. Les zones du corps les plus touchées sont : le visage, les mains et le siège, notamment chez les nourrissons, en raison de la présence de MIT dans les lingettes.

Afin d’éviter toute éruption ou allergie cutanée, il est conseillé de lire attentivement la liste des ingrédients entrant dans la composition des produits. Le méthylisothiazolinone est ainsi particulièrement agressif sur les peaux :

  • fines ;
  • sensibles ou hypersensibles ;
  • à tendance allergique : eczéma, psoriasis…

Il est recommandé d'utiliser des produits biologiques certifiés ou encore des soins à base d'huiles végétales pour limiter tout risque de réaction allergique.

Pour approfondir le sujet :