Sommaire

Les particules fines (« particule matter » en anglais) sont omniprésentes dans l’atmosphère et dotées d’une durée de vie plus ou moins longue. Classées comme microparticules, elles sont invisibles en raison de leur diamètre, inférieur à 0,25 micromètre.

Considérées comme participant à la pollution atmosphérique, elles peuvent être inhalées à tout moment et ne sont pas sans danger pour la santé. Faisons le point sur cette question préoccupante et mesurons les risques sanitaires de cette pollution.

Comment se forment les particules fines ?

Elles sont constituées, entre autres, de fines matières solides comme liquides ou de gaz comme :

  • des composés organiques fins et plus légers que l’air ;
  • l’oxyde d’azote ;
  • l’ammoniac.

De plus, les particules fines se forment plus particulièrement en cas :

  • de beau temps ou de fortes chaleurs ;
  • associées à l’absence de vent durant plusieurs jours.

Leur origine peut être naturelle et peuvent provenir :

  • de conditions climatiques extrêmes, comme les tempêtes ;
  • de l’érosion des sols provoquée par la pluie et les vents ;
  • des éruptions volcaniques, bien que ce cas demeure rare.
Lire l'article Ooreka

Elles peuvent également être émises par des activités humaines telles que :

  • la combustion de l’essence par le parc automobile, notamment le diesel ;
  • les industries chimiques ou productrices d’énergie ;
  • l’agriculture et l’usage d’engrais ou de pesticides ;
  • le chauffage au bois ;
  • des réactions chimiques entre les rejets de toutes les activités précédemment citées.

Risques et effets des particules fines sur la santé

L’exposition à des particules fines a été déclarée néfaste pour la santé et leur concentration est régie par des normes européennes à hauteur de 25 microgrammes par mètre cube d’air.

En effet, en cas d’inhalation, elles se logent dans le système respiratoire et plus particulièrement au niveau des alvéoles pulmonaires et des petites bronches.

La présence de ces particules fines peut alors entraîner des symptômes respiratoires quelques jours à une semaine après inhalation tels que :

  • de l’asthme ou des crises d’asthme ;
  • des difficultés à respirer ;
  • une inflammation des bronches ;
  • une amplification de symptômes allergiques comme ceux dus aux pollens, que les particules fines contribuent à installer durablement dans le système respiratoire.

Sur le long terme, elles sont déclarées responsables :

  • d’une augmentation des cas de cancers des bronches et des poumons ;
  • d'une mortalité précoce sur l’ensemble de la population (un tiers des AVC est lié à la pollution de l'air, environnementale ou domestique aux particules fines) ;
  • de participer à l'augmentation des nouveaux cas d'allergies chaque année ;
  • d’aggraver l’état de personnes déjà sensibles à la pollution atmosphérique tels que les nouveau-nés ou les personnes âgées ;
  • d'un cas de diabète sur sept (soit 3,2 millions nouveaux cas de diabète en 2016).

Comment se protéger de la pollution par les particules fines ?

Les personnes les plus concernées par les risques que représentent les particules fines sont :

  • celles qui présentent des maladies cardio-vasculaires ou respiratoires, ou qui sont atteintes de diabète ;
  • les femmes enceintes et les nouveau-nés ;
  • les jeunes enfants et les personnes âgées

Lors de l’annonce d’un pic de pollution et d’une forte concentration de particules fines dans l’air, quelques gestes simples peuvent limiter leur inhalation. Il est ainsi recommandé :

  • de limiter les efforts physiques et de ne pas faire d’activité sportive en journée ;
  • de privilégier les sorties et d’aérer les habitations en début de matinée ou à la tombée de la nuit ;
  • de diminuer l’intensité du chauffage domestique, notamment si c'est un chauffage au bois ;
  • de ne pas fumer, réaliser des travaux ou utiliser des solvants hautement volatils ;
  • de réduire ses déplacements en voiture mais également à vélo en essayant d'emprunter les transports en commun ou de pratiquer le covoiturage.

Pour en savoir plus :

  • Causes et effets de la pollution extérieure : on fait le point sur cette question qui engage notre avenir.
  • Pour lutter contre la pollution intérieure, informez-vous sur le purificateur d'air, solution idéale pour assainir votre intérieur.