Symptômes et traitement de l'œdème de Quincke

Sommaire

L’œdème de Quincke, ou urticaire profond, est un phénomène allergique qui provoque un gonflement de la peau et des muqueuses de la tête et du cou. Il peut être extrêmement grave. Derrière ce nom barbare, se cachent certains symptômes et de multiples causes à connaître, afin de réagir rapidement et réaliser ainsi les bons gestes.

Les causes d'un œdème de Quincke

Les principales causes de la survenue d'un œdème de Quincke sont :

  • l'absorption de certains aliments (fruits de mer, certains poissons, œufs, fraises, lait de vache...) ;
  • la consommation d’arachide (cacahuète...), de noix, d’amande, ou de noisette ;
  • les piqûres d'insectes ou reptiles (venin d’abeille, guêpe, serpent) ;
  • la prise de médicaments  dont certains antibiotiques (la pénicilline par exemple), des anti-inflammatoires comme l’aspirine, le diclofenac ;
  • certains anesthésiques locaux mais de manière très rare (moins de 1 % des cas) ;
  • le latex.

 

Œdème de Quincke : les symptômes

L'œdème de Quincke, aussi appelé angioedème, est une réaction allergique due à la libération d’histamine qui peut provoquer :

  • un gonflement du visage (paupières, yeux, joues, lèvres, langue, bouche) ;
  • un gonflement des voies aériennes respiratoires (pharynx, larynx) ;
  • une sensation de brûlure au niveau de la zone de l'œdème ;
  • une coloration de la peau parfois rouge (érythème cutané), mais plus généralement rosée ou blanche.

Ces gonflements surviennent en quelques secondes et peuvent durer de quelques minutes à quelques heures. Ils peuvent être responsables de sensation d'étouffement et entraîner une asphyxie.

A l’extrême, il peut se produire un choc anaphylatique (baisse de tension artérielle, troubles de la conscience) pouvant conduire au décès.

A noter que la gêne respiratoire peut aussi s’accompagner de troubles digestifs : vomissements, nausées, douleurs abdominales, difficultés à avaler les aliments ou les boissons (dysphagie). Cependant, les manifestations d'un œdème de Quincke se limitent bien souvent à une déformation impressionnante du visage et des lèvres, sans aucun caractère spécifique de gravité.

Traitement en cas d'œdème de Quincke

L’œdème de Quincke est une urgence diagnostique et thérapeutique. Il conviendra donc d'adopter certains gestes en fonction de la gravité de la réaction allergique.

Si vous ne connaissez pas la conduite à tenir ou n’avez sur vous aucun traitement, appelez les secours (SAMU 15, Pompiers 18, ou 112 numéro téléphonique européen d’urgence) ou consultez en urgence votre médecin traitant. Le 114 est le numéro d’appel d’urgence pour les sourds et malentendants, accessible par SMS, fax, l’application « Urgence 114 » ou le site internet www.urgence114.fr.

Le traitement pratiqué par l’équipe médicale, ou par vous mais uniquement si vous avez ce qu’il faut à disposition et surtout si vous connaissez bien les modalités de traitement, sera le suivant :

  • administration de médicaments antihistaminiques (parfois per os, c'est-à-dire par voie orale, mais le plus souvent  par voie intra-veineuse à cause de l’œdème) ;
  • administration de corticoïdes généralement par voie veineuse afin de résorber l’œdème ;
  • pour les formes sévères,  notamment dans le cas d'un choc anaphylactique, il faudra traiter en urgence  à l'aide d'une injection d'adrénaline en intra-musculaire, après avoir allongé la personne et l’avoir mise (si vomissements) en position latérale de sécurité (PLS). 

Sachez également que :

  • des médicaments bronchodilatateurs comme le Salbutamol (comme dans l’asthme) sont souvent utilisés, en inhalation ou en intra-veineux ;
  • dans le cas d'une détresse respiratoire, une mise sous oxygène (masque), voire une intubation pourront être envisagées afin d'aider le malade à respire ;
  • la pose d’une perfusion est généralement effectuée par l’équipe médicale ou le médecin dès leur arrivé ;
  • l’hospitalisation est généralement obligatoire.

Œdème de Quincke : les réflexes à avoir

En cas d'allergie connue à l'une ou l'autre des causes énoncées ci-dessus, par exemple aux piqûres d'abeille ou de guêpe, il sera utile d'avoir toujours sur soi un kit d'adrénaline auto-injectable. Parlez-en à votre médecin.

Dans tous les cas, si vous constatez un gonflement du visage chez une personne, accompagné ou non de difficultés respiratoires, n’hésitez pas : composez le 15 (SAMU) ou le 18 (Pompiers) ou en le 112 (numéro d’urgence unique européen).

Consulter la fiche pratique Ooreka