Sommaire

 

Quand on porte des lunettes, il faut faire attention à bien les choisir, que ce soit les verres correcteurs ou les montures.

En effet, certaines d’entre elles, en fonction de leur matière, peuvent provoquer des réactions allergiques. Voyons ensemble quels sont les symptômes, et comment remédier à ce problème.

Allergie aux lunettes : quels symptômes ?

Les allergies aux montures de lunettes se manifestent au niveau des yeux mais aussi, logiquement, aux endroits de contact avec la peau :

  • au niveau des oreilles, des joues, ou encore sur le nez ;
  • la peau devient rouge, elle suinte, démange et des vésicules peuvent apparaître ;
  • des signes caractéristiques d’un eczéma allergique de contact, appelé aussi dermatite (ou dermite) de contact allergique.

Causes de l’allergie aux lunettes

Ce sont les montures des lunettes, ou plutôt leur matière qui provoque la réaction allergique :

  • le plus souvent, c’est le nickel qui est à pointer du doigt ;
  • mais il peut aussi s’agir de tout autre matériau utilisé : le plastique, le cuivre, la fibre de carbone, le titane, la corne, le bois, ou encore le polyamide.

Dans tous les cas, l’allergène implique le recrutement de cellules immunitaires, qui le considèrent comme dangereux :

  • lors d’un premier contact, le système immunitaire fabrique des anticorps spécifiques contre l’allergène ;
  • il est ainsi sensibilisé, et au prochain contact avec l’allergène (le second ou au bout de plusieurs contacts), il déclenchera la réaction allergique à proprement parlé ;
  • il libère de l’histamine et des prostaglandines, qui provoquent les symptômes de l’allergie.

Une seule exposition ne permet pas forcément de sensibiliser le système immunitaire. Des allergènes faibles peuvent nécessiter plusieurs expositions, étalées sur plusieurs années, pour finalement déclencher la réaction allergique.

Que faire en cas d'allergie aux lunettes

En cas d’allergie aux montures de lunettes, il faut changer de montures ! Parmi les matériaux utilisés pour la fabrication de lunettes, certains sont hypoallergéniques, c’est-à-dire qu’ils sont peu enclins à provoquer une réaction allergique.

C’est le cas du titane, qu’on préfère souvent au nickel, justement à cause d’un risque allergique ou encore de certains plastiques de nouvelle génération.

Pour soulager les symptômes, le médecin pourra proposer :

  • des crèmes à base de cortisone ;
  • des compresses froides (pour les démangeaisons) ;
  • ou encore des antihistaminiques (si les démangeaisons sont intenses).