Sommaire

 

L’allergie à l’amidon peut prendre différentes formes. Pour commencer, rappelons ce qu'est l'amidon exactement, puis découvrons ensemble quelles sont les causes de cette allergie et comment en venir à bout.

Amidon : qu'est-ce que c'est ?

L’amidon est un glucide complexe, c’est-à-dire qu’il est composé de plusieurs molécules de glucides simples (saccharose, lactose, fructose) :

  • Il est transformé en glucose simple au cours de la digestion, afin d’être assimilé par les cellules.
  • Il est le glucide de réserve chez les végétaux (chez les animaux, les sucres sont stockés dans le corps sous forme de glycogène, en attentant d’être utilisés).
  • On le retrouve dans le maïs, le blé, le sorgho, le riz, l’orge, la pomme de terre, le pois, les légumes secs, le manioc, la patate douce ou encore la banane.
  • Ils sont utilisés comme ingrédients naturels dans l’industrie alimentaire, pour leur valeur nutritive et énergétique, leur onctuosité, mais aussi leur capacité à lier, épaissir, texturer ou encore gélifier.

Allergie à l’amidon : causes et symptômes

L’amidon pouvant se retrouver dans de nombreux éléments, les allergies relatives à se présence peuvent prendre plusieurs formes :

  • allergie à certains dérivés de l’amidon, et notamment à l’hydroxyéthylamidon ;
  • allergie à l’amidon (sous formes de granules) contenu dans les grains de pollen ;
  • allergie à l’amidon contenu dans les céréales ou d’autres aliments.

Les signes d’une allergie à l’amidon varient selon sa provenance :

  • Une anaphylaxie, c’est-à-dire une réaction allergique grave et aiguë pouvant s’avérer mortelle si elle n’est pas prise en charge rapidement, en cas d’allergie à l’hydroxyéthylamidon.
  • Les symptômes d’une allergie respiratoire, en cas d’allergie aux granules d’amidon contenu dans les grains de pollen : rhinite, conjonctivite, éternuements à répétition, gêne respiratoire, asthme.
  • Les symptômes d’une allergie alimentaire, en cas d’allergie à l’amidon contenu dans les céréales ou autres aliments : signes digestifs (vomissements, diarrhées, etc.) et cutanés.

Que faire en cas d'allergie à l’amidon ?

Une fois que l’allergologue a trouvé l’origine de l’allergie, en faisant des tests cutanés ou encore des tests sanguins, il peut proposer la prise :

  • d’antihistaminiques ;
  • de corticoïdes ;
  • de décongestionnants (dans le cas où le nez et les sinus seraient touchés).

Une désensibilisation, qui consiste à exposer le patient à un allergène de manière graduelle et en augmentant doucement les doses peut également être proposée. Le but étant que l'organisme soit capable de devenir tolérant à l’allergène en question.