Sommaire

Les blépharites ou dermatites palpébrales regroupent l’ensemble des affections inflammatoires de la paupière (le chalazion, l’orgelet, la blépharite séborrhéique, les blépharites virales, bactériennes, parasitaires ou fongiques, la blépharite de la rosacée, les blépharites allergiques).

Les blépharites ont des origines multiples. La blépharite allergique est une inflammation de la paupière provoquée par une réaction allergique, localisée au niveau des yeux ou généralisée à l’ensemble de l’organisme. Un point s'impose sur la blépharite allergique.

Causes de la blépharite allergique

Les blépharites allergiques résultent le plus souvent d’un contact direct entre une substance allergène et les paupières.

Dans certains cas, la blépharite allergique peut constituer un symptôme oculaire d’une réaction allergique généralisée à l’ensemble de l’organisme.

Allergènes responsables des blépharites allergiques

Les substances allergènes susceptibles de provoquer une blépharite allergique sont très nombreuses :

  • des cosmétiques ;
  • des conservateurs ;
  • des médicaments ;
  • des plantes ou des dérivés de plantes ;
  • des produits chimiques ;
  • des allergènes professionnels.

Blépharite allergique : modes de contact avec les allergènes

La peau des paupières est particulièrement exposée au contact avec des substances allergènes. De plus, les allergènes pénètrent facilement à travers la peau très fine des paupières.

Le contact avec les substances allergènes peut avoir lieu selon différents modes :

  • une application directe du produit sur la paupière ou au niveau de l’œil (maquillage, collyre ou pommade ophtalmique, produits d’entretien des lentilles de contact) ;
  • une application dans une zone proche de l’œil (visage, cuir chevelu) ;
  • un transfert de l’allergène des mains vers les paupières lorsque la personne se touche les yeux (vernis à ongles, cosmétiques, produits d’entretien) ;
  • une exposition à des allergènes présents dans l’air (gaz, vapeurs, gouttelettes) particulièrement en milieu professionnel ;
  • un contact avec un allergène véhiculé par une personne de l’entourage ;
  • une exposition à des photoallergènes en cas d’exposition simultanée au soleil (filtres solaires) ;
  • l’ingestion ou l’injection d’une substance allergène entraînant souvent des symptômes généralisés.

Symptômes de la blépharite allergique

Deux types de réaction allergique au niveau des paupières existent : une hypersensibilité immédiate à l’allergène ou une hypersensibilité retardée à l’allergène.

Hypersensibilité immédiate en cas de blépharite allergique

La réaction d’hypersensibilité immédiate est une réaction allergique aiguë, relativement rare. Elle entraîne les symptômes suivants :

Cette réaction allergique peut devenir chronique, lorsque l’exposition à l’allergène se répète. Elle touche souvent les deux yeux, sauf lorsque le contact avec l’allergène est lié aux mains.

Blépharite allergique : hypersensibilité retardée

La réaction d’hypersensibilité retardée est beaucoup plus fréquente et entraîne un eczéma des paupières.

Les symptômes sont :

  • un œdème des paupières ;
  • un érythème des paupières (rougeur) ;
  • un larmoiement clair ;
  • une conjonctivite allergique ou une kératite (inflammation de la cornée) dans certains cas.

Cette réaction allergique peut toucher un seul œil, ou les deux yeux. En fonction de la nature du contact entre l’allergène et l’œil, les symptômes peuvent concerner uniquement les paupières, ou toucher l’ensemble de l’œil.  

Blépharite allergique : diagnostic et traitement

Le diagnostic de la blépharite allergique repose sur la nature des symptômes observés et sur l’élimination des autres causes possibles de blépharites.L’existence de symptômes allergiques est recherchée sur l’ensemble du corps.

Une fois le diagnostic de blépharite allergique confirmé, un bilan allergologique complet est nécessaire pour déterminer le ou les allergènes en cause :

  • Cette recherche est complexe, en raison du nombre important de contacts possibles entre les paupières et les allergènes.
  • Les tests cutanés permettent de déterminer les allergènes responsables de la blépharite allergique.

Pour traiter la blépharite allergique, le médecin prescrit des corticoïdes locaux, adaptés à la nature des symptômes allergiques.

Un traitement anti-histaminique par voie orale peut être nécessaire, lorsque les symptômes allergiques ne concernent pas uniquement l’œil. En cas d’œdème de Quincke, une corticothérapie par voie orale ou veineuse est nécessaire.

Le traitement définitif de la blépharite allergique consiste en l’éviction définitive du ou des allergènes en cause.