Réaction allergique à un tatouage

Sommaire

La réalisation d’un tatouage peut entraîner plusieurs types de complications, dont la réaction allergique aux encres de tatouage. Les tatouages temporaires et les tatouages définitifs sont susceptibles de déclencher une réaction allergique. Les symptômes sont variables selon les personnes. Dans les formes les plus sévères, le retrait du tatouage peut devenir la seule alternative possible.

Le point dans notre article.

Réactions allergiques aux tatouages : temporaires ou définitifs

Les réactions allergiques, même si elles sont peu fréquentes, représentent la principale complication après un tatouage temporaire ou définitif.

Allergie aux tatouages temporaires

Dans le cas des tatouages temporaires, l’allergène en cause est généralement la paraphénylènediamine (notée PPD), présente dans le henné noir. Le henné naturel végétal, de couleur brun rouge, entraîne rarement des réactions allergiques, sauf chez les personnes fortement exposées en milieu professionnel. Pour accentuer la coloration du tatouage, d’autres ingrédients peuvent être ajoutés au henné dans le henné noir :

  • L'ajout d'extraits naturels d’indigo est sans conséquences. 
  • La PPD est une substance fortement allergisante, interdite dans les produits cosmétiques, hormis dans les produits de coloration pour cheveux à une concentration maximale de 6 %. La PPD est en revanche très utilisée dans l’industrie et se retrouve dans de nombreux produits du quotidien (caoutchouc, fourrure, textiles, cirages, plastiques, encres d’imprimerie, etc.). 

La survenue d’une réaction allergique à la PPD lors de la réalisation d’un tatouage au henné noir provoque non seulement une réaction immédiate à l’endroit du tatouage, mais sensibilise la personne à la PPD pour le reste de sa vie. Tout contact avec un produit contenant de la PPD, même en quantité infime, entraîne dès lors une réaction allergique, dont les symptômes s’aggravent au fur et à mesure des expositions. De plus, la personne présente un risque de développer une allergie croisée, notamment avec certains filtres solaires. Enfin, l’omniprésence de la PPD en industrie peut contre-indiquer l’exercice de certains métiers chez les personnes allergiques à la PPD.

Allergie aux tatouages définitifs

Dans le cas des tatouages définitifs, la réaction allergique est due à la présence de certains pigments dans les encres de tatouage utilisées. Les pigments noirs (oxyde de fer, carbone, noir de Logwood), les plus utilisés, entraînent peu de réactions allergiques. En revanche, les pigments de couleur sont le plus souvent responsables des réactions allergiques aux encres de tatouage :

  • les pigments rouges (rouge de Cinnabar, sulfure de mercure, rouge cadmium) sont les plus allergisants ;
  • les pigments jaunes (jaune cadmium, jaune curcuma) entraînent des réactions allergiques en cas d’exposition simultanée à la lumière ;
  • les pigments bleus (chlorure de cobalt) ;
  • les pigments verts.

Symptômes et diagnostic de la réaction allergique aux tatouages

Le diagnostic de l’allergie au tatouage repose sur l’observation des symptômes par le médecin. Il est impératif de consulter un médecin pour confirmer la réaction allergique et éliminer les autres risques de complications des tatouages (les infections notamment).

Tatouages temporaires

Quelques jours à une quinzaine de jours après le tatouage au henné noir, la personne allergique à la PPD développe un eczéma souvent sévère à l’endroit du tatouage. La peau devient gonflée et des démangeaisons importantes apparaissent. Cet eczéma peut laisser une cicatrice indélébile. L’eczéma de contact récidive après chaque contact avec un objet contenant de la PPD, même en quantité infime.

Tatouages définitifs

Les réactions allergiques aux encres des tatouages définitifs peuvent provoquer différents symptômes d'allergies cutanées :

  • un eczéma de contact le plus souvent avec gonflement, démangeaisons, plaques rouges ;
  • une urticaire de contact ;
  • une dermite allergique de contact (inflammation de la peau due à la réaction allergique) ;
  • une photodermatite (inflammation de la peau due conjointement à la réaction allergique et à une exposition à la lumière) ;
  • des réactions lichénoïdes ou granulomateuses (épaississements localisés de la peau, associés à une inflammation intense). 

Réaction allergique aux tatouages : traitement et prévention

Traitement des réactions allergiques aux tatouages

En cas de réaction allergique à un tatouage temporaire ou définitif, il est important de consulter un médecin pour confirmer le diagnostic et définir le traitement adapté. La réaction allergique de contact est traitée par :

  • des corticoïdes locaux (crèmes, pommades) ;
  • dans les formes plus sévères, une corticothérapie par voie orale ou des injections locales de corticoïdes ;
  • un traitement anti-histaminique par voie orale ;
  • une photoprotection. 

Dans le cas des tatouages temporaires, les réactions cutanées guérissent généralement en quelques semaines, mais peuvent laisser des séquelles : une cicatrice et une coloration brune indélébiles.

Dans le cas des tatouages définitifs, la réaction allergique peut persister tant que l’encre de tatouage reste présente. La destruction du tatouage est donc souvent le seul traitement définitif. Le traitement par laser est déconseillé car il présente un risque de diffusion du pigment dans les zones cutanées proches, entraînant une extension de l’allergie cutanée. Les méthodes destructrices des encres de tatouage impliquent la cryothérapie, l’électrocoagulation, la dermabrasion, la destruction chimique, voire une ablation chirurgicale du tatouage.

Prévention des réactions allergiques aux tatouages

Dans le cas des tatouages temporaires, les tatouages au henné noir doivent être évités, particulièrement chez les enfants. Les tatouages au henné naturel présentent beaucoup moins de risques. Le henné naturel est reconnaissable à sa couleur brun rouge. Il doit rester appliqué une douzaine d’heures sur la peau pour que le tatouage apparaisse. Au contraire, avec le henné noir, une heure suffit pour visualiser le tatouage.

Dans le cas des tatouages définitifs, la survenue d’une réaction allergique à une encre de tatouage reste imprévisible. Néanmoins, la composition des encres de tatouage doit être mentionnée pour déterminer l’allergène en cause en cas de réaction allergique. En cas de réaction allergique antérieure à une encre de tatouage, il est conseillé d’éviter les tatouages de couleur. Chez les personnes présentant un terrain atopique, les tatouages sans couleur sont recommandés.