Sommaire

 

Depuis quelques années, nous sommes fortement sensibilisés à l'intolérance au gluten, mettant en cause notre alimentation riche en blé (pain, céréales, pâtes). Plus vaste que la seule maladie cœliaque et se manifestant par des symptômes sensiblement différents, l'allergie au blé concerne principalement les jeunes enfants.

Toutes les infos dans notre article.

Allergie : le blé, source allergène

Au même titre que l'allergie au lait de vache, l'allergie aux œufs ou l'allergie aux noix, l’allergie au blé est très commune.

Un facteur allergisant important étant donné qu'on le trouve très fréquemment dans notre alimentation sous forme : entière (grains), concassée, soufflée, en flocons (céréales), en semoule, en boulghour, en farine (dans toutes les pâtisseries).

Allergie au blé : symptômes

Lorsque l'on souffre d’une allergie au blé, le système immunitaire pense que les protéines du blé sont dangereuses et il déclenche divers symptômes, principalement d'ordre cutané.

Chez l'enfant

Chez les plus jeunes, les symptômes sont les suivants :

  • atteintes au visage : gonflement, démangeaisons ou irritations au niveau de la bouche, du nez, des yeux et de la gorge ;
  • eczéma atopique et urticaire ;
  • crise d’étouffements, asthme et asthme du boulanger (provoqué par la farine).

L’allergie classique au blé apparaît avant tout chez les enfants.

On peut être allergique au blé étant bébé, mais cette allergie est souvent temporaire et disparaît à mesure que l'enfant grandit et se forge ses résistances immunitaires.

50 % des enfants acquièrent une tolérance au blé à l'âge de 5 ans et 75 % à l'âge de 8 ans.

Chez l'adulte

Chez l'adulte, outre l'intolérance au gluten ou la maladie cœliaque, il existe une autre forme d'allergie connue sous le nom « d'isolat de blé » qui est une allergie à un dérivé de blé.

Cette allergie se produit le plus souvent sous la forme d'un choc anaphylactique après un effort physique, lors de l'absorption d'aliments contenant des dérivés de blé tels que :

  • les barres de céréales ;
  • les boissons énergétiques ;
  • certaines charcuteries à base de viande reconstituée.

Quels sont les traitements de l'allergie au blé ?

En cas d'allergie au blé, il conviendra de :

  • consulter un médecin traitant qui vous orientera vers un spécialiste (allergologue) ;
  • supprimer tout produit comportant les protéines suivantes : blé, froment, orge, avoine, seigle, épeautre, kamut, gluten, amidon de blé, amidon de blé purifié en gluten, matières amylacées de blé, protéines de blé.

On pourra essayer de ré-introduire la protéine chez le jeune enfant intolérant au blé au fur et à mesure.

En cas de réelle allergie avec atteinte cutanée, on pourra trouver des alternatives de repas avec : le riz, le sarrasin, le sésame, la farine de maïs, le quinoa, la farine de châtaigne ou de sorgho, la farine de pois chiche.

Le traitement de la crise aiguë consistera en la délivrance d'un anti-histaminique qui se chargera de calmer la crise d'urticaire.