Sommaire

 

L’élasthanne est une fibre synthétique remplace avantageusement le latex naturel qui est lui très allergisant. L’allergie à l’élasthanne n’est pas courante. Elle se manifeste plus particulièrement chez les sportifs qui utilisent des vêtements techniques extensibles. Il s’agit souvent d’une allergie à des substances chimiques associées qui ne sont pas étiquetées sur le vêtement : le mercaptobenzothiazole (MBT), les thiuram mix.

Allergie à l'élasthanne : substances chimiques associées

Qu’est-ce que le MBT ?

Ce produit chimique est utilisé comme additif dans les produits en caoutchouc tels que les chaussures, gants, vêtements, maillots de bain, des vêtements, des préservatifs, diaphragmes, dispositifs médicaux, les jouets. Il est également utilisé dans les huiles de coupe, mélanges antigel, graisses, adhésifs, des détergents et des produits vétérinaires tels que les poudres tiques et les puces et vaporisateurs. Des recherches ultérieures peuvent identifier d’autres produits ou des utilisations industrielles de ce produit chimique.

Que sont les thuriam ?

Les thuriam sont un mélange de substances en cause dans l'allergie au caoutchouc ou à produits élastiques dont l’élasthanne. C’est un accélérateur de vulcanisation dans la fabrication des matières élastiques. Les eczémas qui résultent à son contact peuvent être aggravés par la consommation d’alcool (effet antabuse).

Qu'est-ce que le diisocyanate de toluène (TDI) ?

Le TDI est un composé organique toxique est irritant pour la peau et les yeux. Il est utilisé lors de la polymérisation de l’élasthanne, mais ne devrait pas se retrouver dans le produit fini.

Qu'est-ce que le 4-4 diisocyanate de diphénylméthylène (MDI) ?

Le MDI est un composé organique utilisé par l’industrie dans la production de polyéruthane et donc de l’élasthanne. Il peut rester à l’état de trace après le procédé de fabrication.

Comment reconnaître une allergie à l’élasthanne ?

Cette allergie de contact se manifeste par un eczéma parfois sévère de la peau en contact avec les endroits du corps ou la peau est confinée (taille, pieds), ou par de l’urticaire sur le torse, le dos, les cuisses (vêtements techniques, collants). La sudation peut accélérer l'apparition des symptômes de l'allergie.

L’eczéma dû à une allergie aux produits élastiques démange beaucoup et peut causer des dommage irréversibles à la peau par grattage de la personne atteinte

L’allergie à l’élasthanne peut aussi être confondue avec l’allergie au latex naturel.

Comment diagnostiquer une allergie à l’élasthanne ?

Pour diagnostiquer l’allergie à l’élasthanne il faut consulter un allergologue qui pratiquera des prick-tests sur l’avant-bras avec des extraits de MBT, MDI, TDI et de thuriam, ainsi que de latex naturel.

Il prescrira ensuite des crèmes destinées à réparer la barrière dermique entamée et notamment :

  • des crèmes émollientes ;
  • des crèmes corticoïdes ;
  • des crèmes antifongiques si la peau est colonisée par des mycoses ;
  • des crèmes antibactériennes si la peau est infectée (staphylocoques).

Allergie : articles contenant de l’élasthanne

Il est difficile de trouver des textiles et des chaussures sans élasthanne, surtout que l’étiquetage n’est pas toujours visible ou sa présence déclarée.

L’élasthanne est également étiqueté sous les termes Lycra® et Spandex.

Il conviendra d’éviter les sous-vêtements en dentelle ou avec des parties élastiques directement en contact avec la peau, tous les maillots de bain, les vêtements de sport, les tongs.