Sommaire

 

Qu’est-ce que signifie exactement être allergique au cobalt ? Ooreka fait le point sur les raisons de cette allergie et comment y remédier dans cet article.

Allergie au cobalt : quelles caractéristiques ?

Une personne allergique au cobalt va voir les zones de sa peau, en contact avec l’élément chimique, changer d’aspect.

Elles deviennent rouges, apparaissent des démangeaisons cutanées, la peau peut laisser apparaître des vésicules.

On parle d’une allergie dite de contact :

Rappelons que le cobalt est un élément chimique utilisé dans de nombreux domaines, et notamment pour fabriquer différents types d’alliages, des aimants, des pigments, des pneus ou encore des colles.

Il existe de nombreux composés de cobalt :

  • des sels organiques ;
  • des sels inorganiques ;
  • des complexes organométalliques.

Causes liées à l'allergie au cobalt

Une allergie au cobalt est déclenchée par un contact (mais plus souvent par plusieurs contacts) avec l’élément chimique ou des objets en comprenant :

  • L’allergène entre dans le corps par l’intermédiaire de la peau ou bien d’une muqueuse.
  • Le système immunitaire détecte cet élément comme étant étranger et dangereux.
  • Il se met alors à fabriquer des anticorps spécifiques contre lui, dans l’optique de le détruire.
  • Quand l’élément entre à nouveau en contact avec la même personne, son système immunitaire se défend en libérant de l’histamine et des prostaglandines.
  • Survient alors la réaction allergique à proprement dite, les symptômes sont déclenchés.

Que faire en cas d'allergie au cobalt ?

La première étape est de s’assurer que le cobalt est à l’origine de la réaction allergique.

Pour le confirmer, il est possible de passer des tests spécifiques comme des épidermo-tests ou des patch-tests.

Une fois le cobalt pointé du doigt, il est conseillé d’éviter au maximum tout contactavec lui :

  • Le médecin allergologue peut proposer des médicaments, comme des antihistaminiques ou des corticostéroïdes, qui pourront soulager les symptômes.
  • L’utilisation de compresses froides peut limiter l’effet des démangeaisons.
  • Il peut aussi proposer de désensibiliser le patient à l’allergène en l'exposant graduellement. Le but d’une telle manœuvre est de permettre à l’organisme de mieux le tolérer.

Qu’elles soient cutanées, respiratoires ou alimentaires, il est possible de prévenir la survenue des allergies :

  • une femme enceinte peut consommer plus d'oméga-3 ;
  • après l’accouchement, l’allaitement maternel exclusif jusqu’au 4 ou 6 mois du bébé est recommandé ;
  • les aliments doivent être introduits un par un et selon l’ordre proposé par le médecin ;
  • il est conseillé d'éviter que l’enfant soit exposé à la fumée de cigarette.