Sommaire

 

L’allergie au ficus est l’allergie la plus fréquente lorsqu’on a des plantes d’intérieur. Le ficus appartient à la famille des figuiers. Les deux variétés ornementales les plus rencontrées dans les habitats sont le ficus benjamina et le ficus elastica (on le nomme aussi caoutchouc).

Allergie au ficus : ses manifestations

L’allergie au ficus se révèle au contact de la plante, de ses feuilles, de sa sève mais aussi de façon aéroportée : la poussière se dépose sur les feuilles et lorsque celles-ci sont secouées, les poussières chargées de protéines de ficus voyagent dans l’air et sont donc inhalées par les occupants de la pièce.

Les symptômes de l’allergie au ficus sont :

  • la rhinite (nez qui coule, se bouche, éternuement en salve) ;
  • la conjonctivite (yeux rouges et qui démangent, yeux qui larmoient) ;
  • l'eczéma de contact (plaques rouges sur la peau avec parfois des lésions persistantes) ;
  • l'urticaire (plaques rouges comme des piqûres d’ortie, qui apparaissent et disparaissent, se localisent sur le torse et les oreilles) ;
  • la crise d’asthme.

Causes d'une allergie au ficus

Cas de figure

Les salles d’attente les espaces publics (hall de banque, bureau) contiennent souvent des ficus car ils ont la réputation d’être détoxifiants en absorbant le toluène, le benzène, le xylène et les formaldéhydes. Ces émanations sont générées notamment par les photocopieuses.

La sève des ficus contient des protéines proches du latex. Ces protéines sont très allergisantes.

Diagnostic

À terme, une allergie alimentaire avec les aliments du groupe latex peut se déclarer d’où l’importance d’un diagnostic fait par un allergologue.

Celui-ci réalisera un prick-test avec des feuilles de ficus apportées par le patient.

Les ficus comme toutes les plantes en pot sont aussi le terrain favori des moisissures qui s’installent à la surface du terreau.

Soigner une allergie au ficus

Il faut bien sûr enlever de son logis le ou les ficus qui génèrent des réactions et traiter les symptômes :

  • d’eczéma avec des crèmes émollientes et corticoïdes pour calmer l’inflammation ;
  • de conjonctivite avec un collyre et des antihistaminiques ;
  • de rhinite avec un spray nasal et des antihistaminiques.