Allergie aux plantes d'intérieur

Sommaire

 

Les plantes vertes d’appartement, mais aussi certaines fleurs en bouquet peuvent générer des allergies respiratoires ou de contact. Les allergènes se trouvent dans la sève, le parfum, le pollen ou sur les feuilles, mais également sur le terreau. Il est difficile de faire la différence entre toxicité et allergénicité d’une plante.

Allergie aux plantes d’intérieur : symptômes

Une allergie aux plantes d'intérieur peut se manifester par :

  • une rhinite (nez qui coule, se bouche, éternuement en salve) ;
  • une conjonctivite (yeux rouges et qui démangent, yeux qui larmoient) ;
  • un eczéma de contact (plaques rouges sur la peau avec parfois des lésions persistantes) ;
  • un urticaire (plaques rouges comme des piqûres d’ortie, qui apparaissent et disparaissent, se localisent sur le torse et les oreilles) ;
  • une crise d’asthme.

Les allergènes sont souvent manuportés : transportés des mains en contact avec la plante aux yeux, provoquant des œdèmes des paupières (gonflement et poches).

Quelles sont les plantes d'intérieur allergisantes ?

Plantes vertes avec un fort potentiel allergisant

Leur sève contient des protéines proches du latex et leur contact peut générer à terme une allergie alimentaire avec les aliments du groupe latex. Elle concerne le ficus benjamina ; l'euphorbe (appelé aussi poinsettia ou étoile de noël) ; le monstera (philodendron) ; le schefflera (sa sève contient des oxalates et son contact provoque de l’eczéma allergique).

Mais aussi le arum grimpant, le dieffenbachia, l'anthurium, le tradescantia, le croton et l'aglaomène

Fleurs avec un fort potentiel allergisant

Les fleurs concernées sont :

  • la tulipe (le bulbe et les feuilles) ;
  • la primevère (la sève contient de la primine) ;
  • le lys (le parfum) ;
  • l'orchidée (la fleur contient des benzoquinones qui lèsent la peau et provoque un eczéma persistant) ;
  • le géranium et le pélargonium (les feuilles contiennent du géraniol, une huile essentielle allergisante) ;
  • les tournesol, marguerites et dalhias (ces fleurs contiennent des lactones sequiterpènes).

Comment soigner une allergie aux plantes d'intérieur ?

Il est nécessaire de se faire diagnostiquer par un allergologue afin de connaître les substances auxquelles on réagit. Ainsi on peut continuer à décorer son intérieur en évitant les familles de plantes qui provoquent des allergies.

Il faut bien sûr enlever de son logis les plantes qui génèrent des réactions et traiter les symptômes :

  • d’eczéma avec des crèmes émollientes et corticoïdes pour calmer l’inflammation ;
  • de conjonctivite avec un collyre et des anti histaminiques ;
  • de rhinite avec un spray nasal et des anti histaminiques.