Sommaire

 

Alors que les allergies alimentaires gagnent du terrain et ne cessent d'augmenter, touchant 8 % des adultes et 4 % des enfants, l'allergie à l'huile de ricin est assez rare (moins de 1 % des cas) et se déclare essentiellement par des rougeurs et démangeaisons de la peau au contact du produit. 

Allergie à l'huile de ricin : l'essentiel sur les allergies

L'allergie à l'huile de ricin est assez rare, bien loin derrière les allergies dues à l'ingestion de certains fruits, légumes, arachides et œufs. Elle peut s'observer lors de son application sur une partie du corps (cheveux en particulier ou lors d'un massage du corps) et se manifeste par des signes cutanés (rougeurs, démangeaisons).

Caractéristiques de l'allergie à l'huile de ricin

À l'état naturel, le ricin est une graine toxique qui contient une protéine, la ricine, classée comme agent biologique toxique de catégorie B (CNRS). Sous forme d'huile, les résidus toxiques ont tous été éliminés. Il n'en reste pas moins que certaines personnes peuvent développer une réaction allergique au contact de l'huile sur leur peau.

Même si l'ingestion d'un aliment représente 89 % des cas d'allergies alimentaires, le contact avec un aliment ou son inhalation peuvent également entraîner une réaction anormale et exacerbée de notre système immunitaire qui va s'emballer et fabriquer des anticorps spécifiques.

Les signes cliniques d'une allergie à l'huile de ricin se manifesteront surtout par des démangeaisons à l'endroit où l'huile a été appliquée et des rougeurs.

Ce sont donc plutôt des réactions cutanées qui seront observables comme dans 63 % des cas, contre 30 % de signes digestifs (vomissement, diarrhée) et respiratoires à 7 %.

Consulter la fiche pratique Ooreka

Informations nutritionnelles de l'huile de ricin

L'huile de ricin est une huile végétale fabriquée à partir de la graine de ricin, grande plante aux feuilles palmées originaire d'Afrique orientale.

Très laxative et purgative, elle était utilisée autrefois pour lutter contre les maladies arthritiques mais aussi dans un mélange de paraffine, d'huile d'olive et d'huile de ricin. Son action trop irritante et violente a stoppé cette forme d'utilisation. En effet, un de ses composés, l'acide ricinoléïque, altère la muqueuse intestinale provoquant de très fortes diarrhées. En revanche, on s'en sert en cosmétologie pour les soins des cheveux et l'hydratation de la peau.

Traitement de l'allergie à l'huile de ricin

Si l'on observe une réaction excessive et anormale à l'application d'huile de ricin sur le corps, il faut tout simplement stopper son utilisation et se tourner vers d'autres huiles.