Sommaire

 

La fréquence des allergies a doublé en 15 ans et touche aujourd'hui 3,5 % de la population française. Près de 120 aliments sont potentiellement allergènes pour certaines personnes et totalement inoffensifs pour la grande majorité d'entre nous. L'allergie à la courgette en fait partie et peut également faire l'objet d'allergies croisées ambroisie/cucurbitacées. Précisons que l'ambroisie est une plante très allergisante et que la famille des cucurbitacées regroupe la courge, la courgette, le melon, etc. Mais comment l'allergie à la courgette se manifeste-t-elle ? On vous répond tout de suite !

Allergie à la courgette : les symptômes

Les allergies alimentaires sont de plus en plus fréquentes et 75 % d'entre elles se manifestent avant l'âge de 15 ans. La courgette fait partie de la liste des aliments en cause appelés allergènes et provoque alors, suite à son ingestion, une réaction anormale et excessive du système immunitaire. La consultation chez un allergologue permettra de poser le bon diagnostic grâce à la réalisation de tests spécifiques.

Comme dans toute allergie, la réaction de l'organisme se sentant agressé survient dans les minutes, parfois dans l'heure, avec au moins deux symptômes observés parmi les suivants :

  • éruptions cutanées, urticaire aiguë ;
  • gonflement du visage ou des lèvres, œdème de Quincke ;
  • difficultés respiratoires ou sifflements, suffocation ;
  • diarrhées aiguës, vomissements intenses ;
  • choc anaphylactique (réaction allergique exacerbée grave) dans les cas sévères pouvant aller jusqu'à la mort.

Causes de l'allergie à la courgette

Comme dans toute réaction allergique, c'est le système immunitaire de notre organisme qui réagit de façon exacerbée en produisant des anticorps spécifiques (appelés immunoglobulines E ou IgE) pour se débarrasser de l'intrus. Dans le cas de l'allergie à la courgette, c'est un composé appelé profiline qui est en cause.

La courgette faisant partie de la famille des cucurbitacées, des allergies croisées avec d'autres aliments de cette même famille peuvent être observées. Cela peut être le cas avec le concombre, la courge, le potiron, la citrouille ou encore le melon. Une personne présentant une allergie à l’un de ces aliments pourrait donc être également allergique à un autre.

On parle également de syndrome oral sur les allergies croisées avec des pneumallergènes (allergènes inspirés). Concernant la courgette, l'allergie croisée peut se rencontrer entre cucurbitacées et ambroisie ; l'ambroisie étant une plante sauvage dont le pollen est très allergisant. Dans ce cas, on observera des symptômes de type rhume des foins, puis touchant la gorge et la bouche.

Lire l'article Ooreka

Traitement de l'allergie à la courgette

Comme dans tout type d'allergie, le seul traitement envisagé et efficace est l'éviction de l'aliment incriminé. Par mesure de précaution, les aliments appartenant à la même famille que la courgette, à savoir les cucurbitacées, seront également à proscrire pour éviter tout phénomène d'allergie croisée.

On évitera ainsi : la courgette bien sûr mais aussi la courge, le melon, la pastèque ou le concombre.

Selon l'avis de l'allergologue, une désensibilisation pourra être tentée afin d'exposer l'organisme à une quantité infime de l'allergène, tout comme dans le cas des allergies respiratoires.

Lire l'article Ooreka