Sommaire

 

Les allergies alimentaires ne cessent de croître ces dernières années et ont doublé en 15 ans. Même si l'allergie au quinoa n'est pas très répandue (moins de 1 %), certaines personnes peuvent réagir de façon anormale lors de son ingestion. Elles présentent alors des symptômes plus ou moins graves ou invalidants, de la gorge qui gratte à de l'urticaire ou encore des douleurs abdominales.

Allergie au quinoa : informations nutritionnelles sur le quinoa

Le quinoa est classé dans le groupe des féculents/pain/céréales car il se caractérise par une forte teneur en glucides complexes (52,2 % d'amidon). Avec 360 kcal pour 100 g cru et seulement 115 kcal une fois cuit et gorgé d'eau, le quinoa a la particularité d'être très riche en protéines (13,1 %). 

Il renferme également un taux intéressant de fibres alimentaires (7 %), de magnésium (204 mg/100 g cru) et de vitamine B9 (117 µg/100 g).

Lire l'article Ooreka

Symptômes d'une allergie au quinoa

Comme 120 aliments répertoriés comme étant des allergènes potentiels pour des personnes hypersensibles, le quinoa peut provoquer des réactions allergiques d'intensité variable.

L'allergie au quinoa peut se déclarer rapidement après l'ingestion de l'aliment et provoquer des réactions diverses telles que :

  • urticaire, démangeaisons, rougeurs ;
  • vomissements, diarrhées, douleurs abdominales ;
  • problèmes respiratoires avec des rhinites chroniques, de l'asthme ;
  • et dans les cas extrêmes, un choc anaphylactique qui combine plusieurs symptômes (digestifs, cutanés, cardiaques) pouvant entraîner la mort si la personne n'est pas prise en charge à temps.

Causes de l'allergie au quinoa

Comme tous les allergènes de type alimentaire, le quinoa peut provoquer une réaction anormale et excessive du système immunitaire. Pour se défendre, ce dernier va produire des immunoglobulines E (IgE) que l'on pourra identifier par des tests effectués par un allergologue.

Anticorps

Article

Lire l'article Ooreka

Traitement de l'allergie au quinoa

Lorsqu'une personne est confrontée à une réaction allergique suite à l'ingestion d'un aliment que son organisme reconnaît comme un allergène, un seul traitement est envisagé : son éviction de l'alimentation.