Sommaire

L'allergie aux acariens est l'une des allergies respiratoires les plus fréquentes. Elle toucherait 10 % de la population avec une majorité d'enfants et de jeunes adultes.

Que sont les acariens ?

Les acariens sont des petites bêtes invisibles à l'œil nu de la famille des arthropodes. Elles sont microscopiques et ne mesurent généralement que quelques dizaines de micromètres. Les allergènes des acariens sont présents surtout dans les déjections mais aussi dans les brisures de carapaces. Un acarien mort reste allergisant.

Quel est l'habitat idéal d'un acarien ?

Les acariens se développent dans :

  • la poussière de maison ;
  • la literie : les matelas, oreillers et couette ;
  • les canapés, les moquettes ;
  • la crinière des chevaux et les accessoires de sellerie.

Les acariens se nourrissent des desquamations cutanées (minuscules bouts de peau que l'homme perd tous les jours du fait du renouvellement cutané). Ils apprécient la chaleur et l'humidité, ils prolifèrent lorsque la température est de 25°C et que le taux d'humidité est de 60 à 80%. Les lits, du fait de l'humidité apportée par la transpiration et des desquamations cutanées forment un lieu de vie idéal pour les acariens.

Les acariens sont plus rares en altitude à partir de 1 500 m.

Consulter la fiche pratique Ooreka

Comment se manifeste l'allergie aux acariens ?

L'allergie aux acariens se manifeste souvent par des réactions allergiques de type respiratoire comme la rhinite allergique, la conjonctivite allergique ou l'asthme allergique. La personne allergique présente des symptômes tels que :

  • nez bouché ;
  • éternuements ;
  • larmoiements ;
  • démangeaisons de la sphère ORL ;
  • toux ;
  • crise d'asthme.

Ces symptômes apparaissent particulièrement en automne, hiver et au début du printemps, quand l'humidité est importante et les maisons moins aérées. Les rhumes d'acariens, à l'instar du rhume des foins sont souvent confondus avec les petites maladies de l'hiver. Les bronchites à répétition doivent faire penser à une allergie aux acariens.

L'allergie supposée au cheval cache souvent une allergie aux acariens, il est important de faire un bilan complet auprès d'un allergologue.

L'allergie aux acariens se manifeste à l'inhalation des déjections ou débris d'acariens contenus dans la poussière domestique. Les acariens ne vivent que quelques mois mais leurs protéines rester allergisantes pendant des années.

Comment lutter contre l'allergie aux acariens ?

Pour limiter au maximum le développement des acariens, voici quelques conseils :

  • éviter l'accumulation de la poussière, utiliser un linge humide pour faire la poussière ;
  • utiliser trois fois par semaine un aspirateur avec un filtre HEPA (haute efficacité pour les petites particules) et avec un sac, ou une aspiration centralisée ;
  • aérer quotidiennement même lorsqu'il fait froid ;
  • maintenir une température ambiante de 19 à 21°C dans la chambre ;
  • laver les draps toutes les semaines à 60 °C ;
  • laver chaque mois couverture, oreillers, couettes ;
  • préférer les matelas, oreillers et couette en matières synthétiques ;
  • équiper le matelas d'une housse anti acariens sans acaricide mais au tissage très serré qui enferme toutes les faces du matelas ;
  • préférer les sommiers à lattes aux sommiers tapissiers ;
  • éviter les moquettes, tapis, double-rideaux ;
  • limiter le nombre de peluches dans les chambres d'enfants ;
  • installer un purificateur d'air dans la chambre à coucher pour les cas les plus sévères.

Allergies croisées aux acariens

Les personnes allergiques aux acariens peuvent développer à terme une allergie alimentaire à la crevette ou à d'autres crustacés. On parle d'allergie croisée.

Traitements de l'allergie aux acariens

Les traitements vont agir soit sur la cause avec la désensibilisation ou immunothérapie spécifique, soit sur les symptômes.

La désensibilisation aux acariens consiste à ingérer un extrait de protéines allergisantes issues des acariens (l'acarien n'est plus présent dans l'extrait), tous les jours à des doses graduelles, durant 2 ou 3 ans. Les extraits existent en solution sublinguale dans un flacon pompe. On s'administre quelques gouttes sous la langue. Un comprimé sublingual est également commercialisé.

Les traitements symptomatiques réunissent des antihistaminiques, des sprays nasaux, des collyres pour les yeux, des aérosols pour traiter l'asthme, des dermocorticoïdes pour les poussées d'eczéma.

Que penser des produits anti-acariens ?

Les solutions acaricides tuent les acariens mais ne les éliminent pas. Un acarien, même mort, conserve son pouvoir allergisant. De plus, les acaricides sont des insecticides souvent irritants pour les bronches fragiles. Il vaut mieux éviter les couettes, oreillers ou matelas anti-acariens imprégnés de substances chimiques acaricides et lutter par action mécanique, c'est à dire en aspirant et lavant les foyers colonisés par les acariens.