L'homéopathie

Écrit par les experts Ooreka

Comment choisir un traitement homéopathique pour l'allergie ?

Le choix d'un traitement homéopathique dépend de nombreux facteurs :

L'homéopathie
  • Le « terrain » personnel
  • Les symptômes présentés
  • Le type d'allergène

Un allergologue est le plus à même pour vous aider à choisir le traitement homéopathique le plus approprié à votre cas.

Quand utiliser l'homéopathie ?

L'allergie peut se manifester de différentes façons et parfois sous des formes graves (œdème de Quincke, choc anaphylactique). Dans ces cas où la prise en charge est une urgence et où le pronostic vital peut être en jeu, l'homéopathie n'a pas sa place.

Par contre, dans le cas d'allergie chronique, comme la rhinite allergique, conjonctivite allergique ou l'eczéma, l'homéopathie peut apporter une aide supplémentaire.

L'homéopathie peut également être utilisée comme traitement de désensibilisation pour certains pollens (à prendre avant la période de pollinisation)

Quelle homéopathie pour quelle allergie ?

Il est difficile de conseiller un type donné d'homéopathie car comme on l'a vu elle dépend de nombreux paramètres. Voici quelques propositions indicatives :

  • Homéopathie pour la rhinite allergique due au pollen :
    • Pollens 9 CH
    • Arsenicum 9 CH
    • Sabadilla 9 CH
    • Apis Mellifica 9 CH
    • Nux Vomica 9 CH
    • Ipeca 9 CH
  • Homéopathie pour l'eczéma allergique :
    • Natrum muriaticum 9 CH
    • Sulfur 9 CH
    • Antimonium Crudum 9 CH
    • Belladonna 9 CH
    • Graphites 9 CH
    • Cantharis 9 CH
    • Arsenicum album 9CH ou Arsenicum Iodatum 9 CH
    • Mezerum 9 CH
    • Nitricum 9 CH

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Pour aller plus loin



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !