Allergie : où consulter ?

Écrit par les experts Ooreka

L'allergie survient sur un terrain génétique prédisposé. Pour qu'elle ait lieu, il faut la rencontre d'un environnement favorable (les allergènes) avec un organisme sensibilisé (l'atopie). Lorsqu'on est allergique, le risque de développer une nouvelle réaction allergique doit rester à l'esprit et il faut tout mettre en œuvre pour l'éviter.

L'allergie peut se traduire par des manifestations aigues (urticaire) ou des manifestations chroniques (eczéma, rhinite allergique...).

Allergie : où consulter ?

La prise en charge de l'allergie est indispensable pour :

  • connaître l'allergène en cause
  • prévenir de nouvelles réactions allergiques
  • mettre en place un traitement adapté pour les manifestations aigues et chroniques de l'allergie

Pour comprendre la prise en charge de cette pathologie, voici quelques renseignements sur les différents acteurs de santé qui y participent. .


Le médecin traitant

Il est souvent le premier corps médical à intervenir dans le traitement de l'allergie, sauf si la réaction allergique a été grave et prise en charge en milieu hospitalier ou par un service d'urgence.

C'est lui qui la plupart du temps va évoquer l'allergie soit devant des signes francs peu trompeurs (comme une urticaire accompagnée de rhinite et conjonctivite) soit devant des signes moins évocateurs comme des rhinopharyngites à répétition ou une toux chronique

Dans la plupart des cas, c'est le médecin généraliste qui va gérer le traitement de la crise et de l'après crise.

Il a un rôle central, c'est lui qui va coordonner tout le suivi et fait le lien entre les différents acteurs de la prise en charge.

Il adressera le patient à un allergologue pour un bilan allergologique (recherche de l'allergène responsable, évaluation du traitement le plus adapté...)

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Le pédiatre

Le pédiatre a le même rôle que le médecin généraliste chez l'enfant. Ainsi, il peut être le premier à évoquer une allergie et à la traiter. Chez l'enfant un eczéma atopique par exemple, fera rechercher un ou des allergènes. Le pédiatre jouera également le rôle de relais avec l'allergologue surtout si l'allergie s'intensifie ou devient chronique.

L'allergologue

L'allergologue est un médecin qui s'est spécialisé en allergologie. S'il a souvent une formation initiale de pneumologue, il peut aussi être généraliste, pédiatre, dermatologue...C'est lui qui va diagnostiquer l'allergie et les allergènes responsables, faire le bilan de l'allergie et mettre en route le traitement adéquat.

L'interrogatoire

  • La première partie de la consultation correspond à l'interrogatoire. Au cours de cet interrogatoire, l'allergologue va essayer de recueillir tous les éléments qui lui sont nécessaires pour retracer l'anamnèse de l'allergie. L'anamnèse étant les renseignements sur le cours de la maladie et les circonstances qui ont précédés son apparition.
  • Aussi, le patient doit se souvenir de tout ce qu'il a fait, tout ce qu'il a mangé, de tous les contacts inhabituels qu'il a eu dans les heures ou la veille de la survenue de la réaction allergique

L'allergologue va également chercher à savoir comment s'est passé la réaction allergique :

  • les signes et symptômes apparus (rhinite allergique, urticaire, conjonctivite allergique...)
  • la durée de l'allergie
  • la prise d'un traitement (lequel ? ou lesquels ?)
  • l'efficacité ou non de ces traitements et en combien de temps.

Lors de cette première partie de l'examen, l'allergologue demandera également au patient ses antécédents personnels et familiaux et notamment recherchera l'existence d'une atopie personnelle ou familiale.

Tous ces éléments sont précieux pour son choix de tests diagnostic et de traitements.

L'examen clinique

L'allergologue va réaliser un examen clinique complet. Il va rechercher notamment des signes en faveur d'un eczéma chronique ou des signes d'hyperréactivité bronchique, des symptômes fréquents chez les personnes atopiques.

La réalisation des tests cutanés

L'allergologue peut décider de réaliser des tests diagnostiques lors de la première consultation ou préférer les faire dans un deuxième temps.cet examen dure environ 30 minutes. Voir les tests cutanés. Le choix du test et des allergènes testés va dépendre des données de l'interrogatoire.

Certains médicaments ne doivent pas être utilisés en même temps qu'ont lieu les tests cutanés. En effet, certains médicaments peuvent agir sur la réactivité aux tests comme les antihistaminiques qui peuvent diminuer la réaction. Les antihistaminiques doivent être arrêtés au moins 15 jours avant la réalisation de tests cutanés.

Le choix du traitement

L'allergologue va choisir le traitement le plus adapté en fonction des antécédents, du type de réaction allergique ainsi que du type d'allergène.

Les traitements que peut proposer l'allergologue sont nombreux :

  • Dans tous les cas, si cela est possible, l'éviction de l'allergène est recommandée.
  • Le traitement symptomatique (antihistaminiques, corticoïdes...) est souvent prescrit sauf s'il l'a déjà été par le médecin traitant.
  • Si l'allergologue le juge nécessaire (allergie grave ou allergène pouvant donner des réactions allergiques graves), il prescrira un traitement à garder avec soi (au cas où) à base d'adrénaline :
    • Ce traitement injectable (sous forme de stylo) est à utiliser lors de choc anaphylactique (réaction allergique grave).
    • L'allergologue fera une démonstration de son utilisation et expliquera également dans quelles circonstances bien particulières l'utiliser.
    • Il est recommandé que les membres de l'entourage soient également familiarisés à son utilisation (le médecin généraliste ou le pharmacien pourront leur expliquer le fonctionnement).
  • Dans certains cas, lorsque l'allergène le permet ou que les réactions allergiques ultérieures peuvent être soit graves soit très invalidantes, l'allergologue peut proposer une désensibilisation :
    • Le but de ce traitement est de rendre l'organisme tolérant vis-à-vis de l'allergène .Il consiste à soumettre l'organisme à des doses régulières et croissantes d'extraits allergéniques (soit par injection, soit par voie sublinguale).
    • Les injections seront réalisées soit chez l'allergologue, soit chez le médecin généraliste soit par une infirmière exerçant dans un cabinet médical avec un médecin sur place.
    • La désensibilisation par injection doit se faire sous surveillance médicale du fait d'un risque de réaction allergique.

L'ensemble de la consultation de l'allergologue, tests cutanés compris, est prise en charge par l'assurance maladie.

Le dermatologue

Le dermatologue, médecin spécialisé dans les problèmes de peau, peut être amené à voir des patients allergiques et même diagnostiquer une allergie. En effet, l'allergie peut se manifester sous des formes cutanées : l'urticaire, l'eczéma.

Le médecin généraliste ou l'allergologue peuvent également être amenés à adresser un patient chez le dermatologue si les manifestations cutanées sont chroniques et difficiles à traiter.

Le pneumologue

Le pneumologue est un médecin spécialiste du poumon et des maladies qui touchent le poumon. C'est lui, le « spécialiste »de l'asthme.

Il peut diagnostiquer et prendre en charge certaines réactions allergiques telles que l'asthme allergique.

Le médecin généraliste ou l'allergologue peuvent également adresser un patient allergique au pneumologue pour prise en charge de manifestations allergiques pneumologiques difficilement gérables.

L'ORL

L'ORL est un médecin spécialisé dans les voies aériennes supérieures. Il assure le diagnostic et le traitement des troubles du nez, de la gorge, de l'oreille et de la région tête et cou.

Il peut être amené à diagnostiquer une réaction allergique chez un patient présentant par exemple des rhinites à répétitions, ou un nez bouché chronique...

Des patients allergiques peuvent être adressés à l'ORL pour un bilan des voies aériennes supérieures par exemple lors d'une rhinite chronique non calmée par un traitement bien mené.

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Le nutritionniste

Dans le cadre de la prise en charge des allergies alimentaires, l'avis d'un nutritionniste (médecin spécialisé dans la nutrition) peut aider à la constitution d'un régime alimentaire équilibré.

Certaines allergies alimentaires sont très restrictives, pour éviter des carences les conseils d'un spécialiste peuvent être nécessaire, notamment chez l'enfant.

L'homéopathe

L'homéopathie est utilisée par certains pour désensibiliser une personne allergique. La prise en charge de l'allergie par l'homéopathie ne concernera que les manifestations bénignes ou chroniques.

Le traitement homéopathique doit être adapté au terrain, aux antécédents, au type d'allergie et d'allergènes... L'homéopathe sera le plus à même pour conseiller quel est le traitement le plus adapté.

Le pharmacien

Le pharmacien peut être la personne qui voit en premier une personne présentant une réaction allergique, elle l'adressera alors à un médecin pour une prise en charge.

Il peut apporter des conseils notamment lors des réactions allergiques localisés comme une urticaire.

Le pharmacien peut également expliquer au patient et à ses proches, le maniement des stylos auto-injectables d'adrénaline utilisés dans le traitement du choc anaphylactique.

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
marion alisse

psychanalyste - praticienne en psychothérapie | psychothérapie sceaux

Expert

MD
marianne durieux

hypnose holistique et humaniste

Expert

MO
maria o

praticienne en santé naturelle

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Autres sujets sur Ooreka


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.