Sommaire

Les rayons du soleil sont décomposés en plusieurs longueurs d’ondes, dont les sept couleurs de l’arc-en-ciel. On retrouve aussi les ultraviolets A et les ultraviolets B, invisibles à l’œil nu, mais qui ont une action sur la peau et les cellules qui la composent. Selon les cas, certaines cellules vont réagir, entraînant des symptômes d’allergie.

Qu'est-ce que l'allergie au soleil ?

L'allergie au soleil est également appelée : lucite estivale bénigne (LEB). La peau réagit aux rayons ultraviolets A du soleil. Elle peut également être déclenchée par les UVA des cabines de bronzage. Elle apparait en été.

L'allergie au soleil est une pathologie fréquente puisqu'elle touche près de 10 % de la population. Parmi les personnes atteintes, 90 % sont des femmes, plutôt jeunes. 

La lucite polymorphe (du printemps à l'automne), qui gagne aussi le visage, est plus rare que la lucite estivale bénigne.

L’urticaire solaire qui est une urticaire déclenchée par action physique comme le froid ou l’eau. C'est une allergie rare.

Comment se manifeste l'allergie au soleil ?

Les symptômes de l'allergie au soleil sont proportionnels à la quantité de rayonnements solaires reçus.

Elle survient dès les premières expositions au soleil de l'été sous forme de petits boutons qui démangent fortement au niveau du décolleté, des épaules et des membres. Elle épargen généralement le visage. Elle peut s'aggraver d'année en année. L'exposition brutale au soleil est l'élément déclencheur.

Il est indispensable de s'exposer graduellement aux rayons solaires en évitant la période entre 12 h et 16 h, en portant des vêtements protecteurs et en appliquant un produit de protection solaire à indice élevé contre les UVA (50+).

Traitement de l'allergie au soleil

Il existe des moyens pour éviter l'allergie au soleil :

  • Prendre 15 jours avant l'exposition solaire un traitement oral à base de béta-carotène et de sélénium.
  • Appliquer à chaque exposition solaire une crème solaire de type écran total.
  • S'exposer au soleil de façon progressive.
  • Éviter de s'exposer aux heures les plus intenses en radiations solaires (12 h - 16 h).
  • Un traitement par antipaludéens de synthèse peut être efficace chez certaines personnes.
  • Des rayons UV médicaux prescrits et réalisés par un dermatologue (puvathérapie) à débuter 2 mois avant la saison estivale.

Pour calmer les signes de l'allergie, on peut prendre des antihistaminiques ou une crème anti-inflammatoire locale (crème corticoïde).

Lire l'article Ooreka

Allergie au soleil ou photosensibilisation ?

La photosensibilisation est une réaction de l'organisme au soleil suite à la prise de substances photosensibilisantes. La plupart du temps, il s'agit de médicaments : antibiotiques, anti-inflammatoires... Il peut également s'agir de parfums ou d'huiles essentielles présents dans l'atmosphère et inhalés.

La pilule contraceptive est un médicament photosensibilisant.

Les crèmes d'application locale contre les tendinites et les foulures (principe actif : méphénésine) sont des médicaments photosensisbilisants dont les réactions inadaptée après exposition solaire peuvent aller au-delà de la zone d'application pour gagner tout le corps.

Les signes de la photosensibilisation peuvent être identiques à ceux de l'allergie au soleil comme des plaques rouges avec démangeaisons. Il n'est pas toujours facile de faire la différence entre les deux.