Allergie : traitements symptomatiques

Écrit par les experts Ooreka

Qu'est-ce qu'un traitement symptomatique de l'allergie ?

Un traitement symptomatique traite les signes ou symptômes de la maladie mais pas la cause. Dans le cadre de l'allergie, le traitement symptomatique va permettre de diminuer l'écoulement nasal ou les éternuements de la rhinite allergique.

Par contre le traitement symptomatique ne va pas empêcher la réapparition d'une nouvelle crise allergique puisqu'il n'agit pas sur l'allergène. Seule l'éviction de l'allergène empêche le déclenchement d'une nouvelle réaction allergique.

Allergie et antihistaminiques

Allergie : traitements symptomatiques

Comment fonctionnent les antihistaminiques ?

Les antihistaminiques sont des médicaments qui servent à réduire les effets de l'histamine. L'histamine étant un médiateur chimique libéré au cours de la réaction allergique, après le contact des anticorps de l'organisme avec l'allergène. C'est en grande partie, l'histamine qui est responsable du déclenchement des signes de l'allergie.

Les antihistaminiques se fixent sur les mêmes récepteurs que l'histamine et empêche ainsi son action.

Les antihistaminiques, efficaces sur quels symptômes ?

Les antihistaminiques sont utilisés pour le traitement symptomatique de nombreuses manifestations de l'allergie :

Les antihistaminiques ne sont pas efficaces dans l'asthme et le choc anaphylactique mais pourraient les prévenir.

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Deux types d'antihistaminiques

On distingue les antihistaminiques de 1ère génération (les anciens) qui sont sédatifs, c'est-à-dire qu'ils rendent somnolent et ceux de 2ème génération (les plus récents) non sédatifs.

Les antihistaminiques, sous quelle forme ?

Les antihistaminiques existent sous différentes formes :

  • Voie orale sous forme de comprimés (forme la plus utilisée chez l'adulte, en règle général un seul comprimé par jour suffit) ou sous forme de sirop (utilisé chez l'enfant, la dose dépendant du poids).
  • Voie locale sous forme de collyres ou solution nasale (utilisés pour soulager les symptômes de la rhinite et de la conjonctivite allergiques).

Allergie et corticoïdes

Comment fonctionnent les corticoïdes ?

Les corticoïdes sont des médicaments qui présentent des propriétés anti-inflammatoires. Ce traitement est prescrit par le médecin en cas de réaction allergique sévère.

Les corticoïdes, efficaces sur quels symptômes ?

Les corticoïdes sont efficaces lors de crises sévères d'allergie avec un important phénomène inflammatoire. Ce traitement est efficace dans l'asthme. Ils sont utilisés par voie orale en cure courte de 3/ 4 jours

Les corticoïdes, sous quelle forme ?

Les corticoïdes existent sous différentes formes. La forme choisie par le médecin est adapté aux symptômes de la maladie :

  • La voie injectable :
    • Lors de réactions allergiques sévères ou lors d'une crise d'asthme, le médecin peut être amené à pratiquer une injection de corticoïdes pour diminuer l'inflammation.
    • L'injection se fait la plupart du temps en intramusculaire, par exemple dans le haut des fesses.
  • La voie orale :
    • Les corticoïdes par voie orale sous forme de comprimés sont utilisés en cure courte de quelques jours (3/4 jours) lors des réactions allergiques sévères ou crise d'asthme. En règle générale, les corticoïdes se prennent en une prise le matin (pris plus tard, ils risquent d'induire une insomnie)
    • Ils sont utilisés sous forme de gouttes chez l'enfant.
  • La voie inhalée :
    • Les corticoïdes sont utilisés par voie inhalée dans le traitement de fond de l'asthme.
    • Ce traitement se présente sous forme de spray : par exemple une à deux pulvérisation tous les matins.
  • Sous forme de pulvérisations nasales : les corticoïdes peuvent être utilisés sous forme de pulvérisations nasales pour le traitement des rhinites allergiques.
  • Sous forme de pommades :
    • Les corticoïdes existent sous forme de crèmes et pommades. Cette forme est utilisée pour le traitement de l'eczéma. Il s'agit d'un vrai traitement qui peut avoir des effets indésirables,
    • Aussi il faut bien suivre les consignes de son médecin : bien se laver les mains après application, mettre seulement la quantité recommandée, diminuer progressivement la dose ou espacer les applications avant l'arrêt du traitement.

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Les effets indésirables des corticoïdes

Les corticoïdes sont des médicaments très efficaces mais qui peuvent avoir de graves effets indésirables si on les utilise à mauvais escient. Ces effets indésirables peuvent survenir quelle que soit la forme d'administration. Aussi, il est important de bien respecter les consignes de son médecin.

En effet, il ne faut pas arrêter brutalement un traitement par corticoïdes (il faut diminuer progressivement les doses ou espacer l'administration) sinon il existe un risque d'insuffisance surrénale suite à la mise au repos des glandes surrénales.

À long terme et à forte dose, les corticoïdes peuvent entraîner : des modifications cutanées (acné, vergetures...), une prise de poids, une ostéoporose, de l'hypertension artérielle...

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
claude andurand

hypnothérapeute, thérapie brève, orienté solutions | cabinet de psychothérapie

Expert

DB
danièle beurtin

sophrologue, sophrothérapeute

Nouvel expert

iC
isabelle colleau

psychopraticienne, educatrice de la santé | isabelle colleau

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Autres sujets sur Ooreka


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.