Sommaire

 

La réaction allergique sévère se caractérise par des symptômes graves, une rapidité dans leur évolution et exige l'action immédiate de la personne victime ou de son entourage avec un stylo auto-déclenchant d'adrénaline. 

Le choc anaphylactique : une réaction allergique sévère

Le choc anaphylactique est une réaction allergique exacerbée qui peut être très grave. Il peut s'accompagner d'une chute de la pression artérielle et d'une accélération du rythme cardiaque. Le choc anaphylactique peut entrainer le décès de la victime par arrêt circulatoire ou asphyxie suite à un spasme bronchique.

Quelles sont les causes du choc anaphylactique ?

L'anaphylaxie est une maladie allergique grave. Elle se manifeste en présence de certains allergènes et notamment dans

  • 60 % des cas avec des venins d'hyménoptère (guêpes, frelons, abeilles) ;
  • 30 % des cas avec des aliments (arachide, sésame, fruits à coque, poisson, sarrasin, kiwi, …) ;
  • 10 % des cas avec des médicaments (antibiotiques ou produits d'anesthésie).

Le choc anaphylactique peut se déclarer à l'effort. C'est-à-dire que le patient ne manifeste des symptômes de réaction grave que lorsque son contact avec l'allergène est augmenté d'un effort physique.

Quels sont les symptômes du choc anaphylactique ?

Les symptômes du choc anaphylactique sont :

  • des signes cutanés : urticaire généralisé, flush du visage, gonflement soudain des muqueuses (yeux, bouche, gorge)
  • des signes respiratoires : toux, éternuements en salve, difficultés à respirer, dyspnée, crise d'asthme ;
  • des signes digestifs : douleurs abdominales, vomissements
  • des signes cardiaques : augmentation ou diminution du rythme cardiaque, chute de la pression artérielle
  • des signes généraux : malaise intense allant jusqu'à la perte de conscience, sentiment de mort imminente

On remarque d'autres signes qui doivent alerter :

• La voix change et devient aiguë ou rauque. Cela est du au gonflement de la gorge qui modifie la resonnance des cordes vocales.

• Les oreilles deviennent cramoisies

• Des fourmillements intenses se localisent à l'extrémité des membres

Que faire devant quelqu'un qui présente des signes de choc anaphylactique ?

Les gestes à faire devant quelqu'un qui présente des signes de choc anaphylactique (2 symptômes décrits plus haut, associés) :

1. Demander à la victime ou est sa trousse d'urgence et utiliser son stylo autodéclenchant d'adrénaline si elle ne peut plus le faire elle-même.

2. Positionner la victime demi assise par terre (troubles respiratoires) ou en position latérale de sécurité (vomissements)

3. Appeler les secours (faites le 15 sur un téléphone)

4. Rester auprès de la victime et la rassurer

5. Utiliser le second stylo si il n'y a pas d'amélioration

Ce nouveau protocole, UN ​: administrer l'adrénaline , DEUX appeler les secours, a été mis au point conjointement avec les sociétés savantes d'allergologie et les urgentistes car, sur le terrain, l'adrénaline était toujours injectée trop tardivement mettant en jeu le pronostic vital de la victime. Malheureusement les pompiers ne sont pas toujours au courant de cette évolution du protocole d'urgence.

L'adrénaline est une hormone naturellement fabriquée par le cerveau. En injectant une dose d'adrénaline, on permet à l'organisme de la victime de mobiliser son extrême vigilance, de relancer le fonctionnement utile du coeur et des poumons. 

Il n'y a pas de contre-indications à l'utilisation de l'adrénaline intramusculaire quelque soit le profil et les antécédants médicaux de la victime.

Il s'agit d'une urgence absolue, il faut agir. La situation devient critique lorsqu'il y a hésitation, attente, non prise de décision.

Ce n'est pas un geste médical (avis rendu par le conseil de l'ordre des médecins en 2000).

Toute personne peut utiliser un stylo autodéclenchant d'adrénaline, même sans l'avoir jamais manipulé. Il s'agit d'une injection intramusculaire avec un dispositif médical adapté pour le grand public.

Comment administrer l'adrénaline ?

Il existe 4 stylos autodéclenchant d'adrénaline en France. Par ordre alphabétique :

Anapen

C'est un stylo blanc. Il faut enlever le protège aiguille noir à une extrémité, enlever le bouchon noir de sécurité qui couvre le bouton rouge à l'autre extrémité. Poser le stylo sur la cuisse, sur la face externe et appuyer sur le bouton rouge avec pouce. Maintenir 10 secondes. Masser la zone d'injection. Utiliser le second stylo si erreur de manipulation ou si l'état de la victime ne s'améliore pas dans les 10 minutes.

Emerade

C'est un stylo blanc. Il faut enlever le bouchon blanc de la seule extrémité, tenir le stylo comme un poignard et l'appuyer sur la cuisse, sur la face externe. Maintenir 5 secondes. Masser la zone d'injection. Utiliser le second stylo si erreur de manipulation ou si l'état de la victime ne s'améliore pas dans les 10 minutes.

Jext

C'est un stylo bleu. Il faut enlever le bouchon de sécurité jaune, tenir le stylo comme un poignard et appuyer l'extrémité noire contre la cuisse, face externe. Maintenir fermement 10 secondes. Masser la zone d'injection. Utiliser le second stylo si erreur de manipulation ou si l'état de la victime ne s'améliore pas dans les 10 minutes.

Epipen

C'est un stylo gris. Il faut enlever le bouchon de sécurité bleu, tenir le stylo comme un poignard et appuyer l'extrémité orange contre la cuisse, face externe. Maintenir 10 secondes. Masser la zone d'injection. Utiliser le second stylo si erreur de manipulation ou si l'état de la victime ne s'améliore pas dans les 10 minutes.

Comment prévenir le choc anaphylactique ?

Lorsqu'on est allergique sévère, il est nécessaire

  • D'éviter tout contact avec les allergènes auxquels on se sait allergique.
  • D'avoir toujours sa trousse d'urgence sur soi. Elle est prescrite par le médecin, renouvelable tous les ans.
  • De s'entrainer régulièrement à l'utilisation de son stylo d'adrénaline.
  • D'informer et de former son entourage au risque allergique et à l'utilisation du stylo d'adrénaline.

Il existe des stylos d'entrainement à l'urgence (stylos trainers) pour les patients. On peut se les procurer auprès des laboratoires concernés. Les professionnels du secourisme, les personnels scolaires ou périscolaires peuvent se procurer des kits d'entrainement à l'urgence auprès d'une association de patients, l'AFPRAL. Cette association dispense aussi des formations spécifiques.

Que contient la trousse d'urgence ?

  • Un stylo autodéclenchant d'adrénaline
  • Un bronchodilatateur

et parfois,

  • des antihistaminiques
  • des corticoïdes

Ces derniers médicaments ont une action 30 à 45 minutes seulement après la prise, ce ne sont pas des médicaments d'urgence, bien que la personne allergique les mette parfois dans sa trousse pour plus de facilité.

souvent

  • une carte déclarative d'allergie, avec le nom de la personne, la substance à laquelle elle est allergique et les coordonnées des personnes à prévenir de son entourage proche en cas d'urgence.

Voyager avec un risque de choc anaphylactique

Lorsqu'on a déjà fait un choc anaphylactique, il faut tout mettre en œuvre pour assurer l'éviction complète de l'allergène responsable. Il est important que les membres de l'entourage sachent à quel allergène la personne réagit.

Le numéro d'appel d'urgence à l'étranger est le 112

La règlementation en matière d'étiquetage des allergènes alimentaires dans les denrées préemballées est européenne. Pour la nourriture non préamballée, chaque pays a adapté par décret la déclaration des 14 allergènes à déclaration obligatoire. Trois pays proposent une information écrite : l'Autriche, la France, l'Irlande.

Traduire dans la langue d'origine du pays visité les allergènes auxquels ont réagit.

On peux aussi imprimer les mots traduits accompagnés de leur visuel pour se faire bien comprendre.

Voyager avec sa trousse d'urgence sur soi, y compris dans l'avion. C'est possible à la condition d'avoir l'ordonnance en français et en anglais dans la trousse d'urgence. Une seconde trousse d'urgence sera dans le bagage de soute.

Informer la compagnie aérienne en cas d'éviction alimentaire et demander un menu adapté. On peut emporter un peu de nourriture type petits pots pour bébé si la compagnie aérienne ne peut pas assurer un service de restauration garanti.

 

Lire l'article Ooreka
Lire l'article Ooreka