Test sanguin pour allergie

Écrit par les experts Ooreka

 

Pour confirmer ou dépister une allergie, il y a plusieurs méthodes :

Le test sanguin pour allergie

Il existe plusieurs  tests sanguins de l'allergie :

Test des IgE totaux

Les IgE (Immunoglobulines E) sont les anticorps impliqués dans les réactions allergiques. Leur présence en grande quantité peut témoigner d'une pathologie allergique.
Cependant, ils sont peu spécifiques et peuvent aussi se trouver en quantité élevée dans d'autres maladies. Ils permettent de préciser l'existence d'une atopie mais ne peuvent, seuls, orienter sur le diagnostic précis.

Test des IgE spécifiques

Les tests sanguins in vitro, de type RAST (Radio Allergo Sorbant Test) consistent à faire une prise de sang et déterminer si le sérum contient des anticorps spécifiques de l'allergie et contre quels allergènes ils sont orientés. Il n'est pas nécessaire d'être à jeun.

Attention : pour que les résultats du test soient fiables, il faut cesser tout traitement d'antihistaminique ou de corticoïde 1 semaine avnt le prélèvement sanguin.

L'allergologue peut demander le dosage de 5 substances allergènes aériennes et 5 aliments, remboursables avec une ordonnance. Afin d'améliorer la prise en charge du patient, il demandera le dosage de certaines protéines de l'allergène qui sont marqueurs de gravité ou de réaction croisée.

Le dosage de tryptases

Ce test sanguin est effectué après une réaction allergique sévère ou choc anaphylactique. Le test se fait sur trois échantillons. Le prélèvement a lieu dans les 30 minutes qui suivent la réaction, 2 heures après, puis 24 heure après (taux basal). Ce test est recommandé particulièrement après un choc allergique du a un médicament pendant une inervention au bloc opératoire.

Test IgG anti aliments

Ces tests sont proposés par des laboratoires peu scrupuleux qui répondent ainsi à l'errance thérapeutique de personne intolérantes alimentaires. Ils sont onéreux, non remboursés par la sécurité sociale et les personnes qui reçoivent le bilan se lancent dans des régimes d'éviction alimentaire dangereux pour leur santé. les IgG sont des marqueurs d'intolérance passagère et ne permettent pas le diagnostic d'allergie alimentaire avérée. Les société savantes recommandent de ne pas y avoir recours, même s'ils sont suggérés par des professionnels de médecine douce ou de médecine parallèle.

Pourquoi faire un test sanguin pour les allergies ?

Les tests cutanés donnent des faux positifs dans environ 15 % des cas. En cas de doute, des tests sanguins peuvent donc être pratiqués. Ces tests permettent une meilleure prise en charge du patient allergique.

Le plus souvent, ils sont réalisés :

  • lorsque les tests cutanés ne sont pas en accord avec les manifestations décrites ;
  • lorsque les tests cutanés ne sont pas réalisables ;
  • dans certains cas où l'allergène ne peut être recherché que par cette méthode (venin d'hyménoptère, certains médicaments comme l'aspirine...).

À noter : les résultats sont plus longs à obtenir et peuvent être couteux. Un RAST coute 60 euros.

Comment se passe la prise de sang pour dépister l'allergie ?

Les tests sanguins sont généralement effectués dans un laboratoire d'analyse médicale ou dans le service d'allergologie de l'hopital. Là, des professionnels effectueront la prise de sang puis analyseront le sang. Si les analystes décèlent une présence anormalement élevée d'anticorps IgE, l'allergie est prouvée.

On parvient de mieux en mieux à déterminer avec précision à quelle protéine de l'allergène le patient est sensible. Cela est très pratique pour décider d'un traitement par  immunothérapie spécifique par exemple.

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Pour aller plus loin



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !